18 octobre 2021

Infidélité: Questions les plus fréquentes

  • Home
  • Blog
  • Infidélité: Questions les plus fréquentes

Infidélité: Questions les plus fréquentes que les couples se posent.

Tentatives de réponses aux questions:
Je tiens à préciser que je ne détiens pas la vérité, mais seulement un point de vue nourri de mon analyse, mon expertise et des retours des patients que j’ai pu avoir. Personne ne vit l'arrivée d'un tiers dans son couple de la même façon, chaque couple est différent et unique.


- Est-ce que je dois avouer mon infidélité à mon/ma partenaire ?


La réponse est à la fois oui et non, car dire à l’autre personne que nous avons été infidèle va vous permettre de vous libérer d’un poids de culpabilité, mais va venir envahir l’autre de ce poids. La personne se sent trahi/blessée/ ressent de la douleur/ choc émotionnel et cela vient réactiver les blessures : abandon, rejet, trahison, humiliation, injustice…
L’annonce d’une relation extra conjugale laissera forcément des traces dans votre couple, mais parfois même si la révélation est douloureuse certain couple arrivent à apprendre de leurs erreurs pour mieux reconstruire leur couple, sur des bases qui leurs convienne véritablement. Je ne dis pas qu’il faut vivre une infidélité dans un couple pour redonner un autre souffle ! Mais simplement qu’une infidélité ne peut être à mon sens thérapeutique mais peut tout de même apporter des positionnements et des prises de décision venant changer la dynamique et la structure du couple.


 Je serais tenté de vous dire OUI si : vous souhaitez mettre en lumière le malaise qui existe entre vous deux et pour améliorer votre relation
Je serais tenté de dire NON si : vous cherchez à blesser l’autre ou de le punir pour les manques présents dans votre couple et si cela représente uniquement un soulagement de conscience; ou si vous avez décidé de vous séparer de votre partenaire, épargnait lui cette blessure violente qui laisse des traces.


- Comment annoncer mon infidélité ?


Le moment de l’annonce est également important pour vous et pour l’autre, car cela va quasiment toujours amener des tensions voire une explosion au sein de votre relation. Mais si vous le fait pour de belles raisons alors cela en vaut sûrement la peine. Annoncer son infidélité peut aussi sous-entendre auprès de l’autre personne que vous souhaitez redevenir fidèle.

- choisir un moment de vie où l’autre n’est pas en situation de stress important, d’enjeux difficile dans sa vie ou endeuillé.

- choisissez un moment où vous et votre partenaire êtes dans un moment avec de belles énergies (sans fatigue, colère déjà sous-jacente …) pour vous aider face à ce moment très intense qui peut vous attendre.

- faites attention à ne pas reprocher à l’autre les raisons pour lesquelles vous avez franchi cette limite, Exemple si tu n’étais pas comme-ci je n’aurai pas fait cela. Gardez vos « explications » pour après et venez accueillir (colère/ déception/ incompréhension...) et essayez de rassurer l’autre le plus possible sur votre amour pour que les dégâts soient moins forts.

- attention à ne pas défendre le tiers si votre partenaire à des propos désobligeant. Le risque en défendant la 3 ème personne est de venir l’encré plus fortement entre vous deux.


Le réel pardon ne peut être immédiat et très souvent les personnes trompées ont besoin d’en reparler souvent pour faire leur travail de guérison. L’idéal, au tant que faire se peut, est d’accueillir ces mots même si vous de votre côté cela est très difficile car beaucoup de remords. Malheureusement, la souffrance de la personne trompée empêche de prendre pleinement conscience de votre souffrance.


- Dois-je donner tous les détails, de cette histoire ?


Il est entendable que la personne trompée veuille savoir ce qu’il s’est passé, mais je vous conseille de ne pas donner tous les détails surtout en ce qui concerne la sexualité. Certains détails sont importants (qui, où les rencontres avaient lieux, depuis combien de tps et si d’autres personnes sont au courant) Cela peut permettre une meilleure compréhension des manques et besoins du partenaire, également. Il me semble également important d’indiquer si vous aimez l’autre, si vous souhaitez vous séparer de votre partenaire, si vous aimez encore votre partenaire et si ces rencontres ont toujours lieux.
Mais trop de détails peut venir alimenter la vision et l’imagination de cette relation et venir causer des troubles. (la fréquence des rapports sexuelles, les positions ou choses pratiqués, la comparaison entre votre partenaire et l’autre..). Néanmoins, il est important de ne pas minimiser les faits.
Ce qui me semble intéressent par la suite est de parler de ce que l’on ressent chacun :

- comprendre les "causes"qu’est-ce qui s’est passé dans le couple ?

- qu’est-ce qui a changé ?

- qu’est-ce que l’autre a été chercher chez une autre personne ?


- La place des enfants dans tout cela ?


Je pense qu’il est possible d’expliquer à un enfant qu’en ce moment ses 2 parents vivent des difficultés comme deux camardes de classes pourraient se chamailler. Car les enfants ressentent tout et comprennent vite. Si cela concerne un adolescent des mots peuvent être posés sans émettre de jugement ou de responsabilité à l’un des deux parents. L’adolescent pourra aussi comprendre que la vie de couple est différente que ce que les Disney ou les film d’amour veulent bien nous montrer. Et qu’importe l’issu de votre relation, votre adolescent en retirera forcément un apprentissage si les choses sont faites en bonne intelligence.


Pour résumer : dois en parler à mon/ma partenaire de cette infidélité ?


-Si la réponse aux premières questions : « Est ce que je souhaite comprendre ce qu'il vient de se passer ? Et ai-je envie d'en guérir pour aller de l'avant avec mon/ma partenaire ? » est OUI et si malgré ces pistes de réflexions votre couple n'arrive pas à surmonter cette relation extra-conjugale : Je vous conseille d'aller commencer un travail avec un/e thérapeute de couple et sexothérapeute, afin de pouvoir prendre de la hauteur sur vos soucis et essayer étapes par étapes d'y voir plus clair. Si le/la partenaire le propose peut-être un signe qu’il/elle souhaite comprendre et avancer avec vous.


Dans le cadre où la réponse est NON, je vous conseille de bien réfléchir ensemble ou avec une thérapeute de couple sur les issues possibles pour votre couple.  La séparation n’est pas une fatalité et dans les 2 cas le but est d’en sortir plus fort.