Quand et pourquoi faut-il consulter ?

Votre thérapeute vous accompagne dans les difficultés que vous pouvez rencontrer autour de votre couple et de votre sexualité. Beaucoup de couples rencontrent des problèmes qui persistent et ne savent pas forcément quand il peut être opportun de consulter.

Chaque couple est différent, mais il est vrai que si vous rencontrez des difficultés récurrentes et/ou un problème qui prend trop d’ampleur; que vous souhaitez que cela change et évolue alors cela peut-être le bon moment.

Les difficultés les plus fréquentes

La communication comme la sexualité peuvent être considérées comme un des piliers de la relation de couple. Pourtant un couple sans sexualité peut durer, mais sans communication cela va assécher la relation.

Il existe différent types de communications :

Les manques de communications ou une mauvaise communication

Il existe différents types de communications :

  • Le manque de dialogue : Souvent dans une forme d'auto centrage des partenaires. Beaucoup peuvent utiliser le déni comme mécanisme de défense pour fuir la discussion au lieu de l'affronter.
  • La communication NON constructive : où la communication est présente mais s'effectue de manière agressive ou à travers des disputes. La dispute devient un canal de communication.
  • Le travail en thérapie consiste à pouvoir rétablir une nouvelle forme de communication plus saine afin de pouvoir reprendre contact l’un à l’autre ; de mieux comprendre les attentes, les besoins et les envies de chacun.
L’infidélité dans le couple

L’annonce ou la découverte d’une relation extra-conjugale est souvent vécu comme une épreuve éprouvante et certains couples s’en relèvent et d’autres décident de se séparer. La séparation n’est pas une fatalité et dans les deux situations le but est d’en sortir plus fort.
La découverte peut être un signal d'alarme laissé par le conjoint pour permettre une prise de conscience des dysfonctionnements et les paliers déjà franchis.

La thérapie de couple peut permettre de comprendre ce qu’il vient de se passer ; de mettre des mots afin de comprendre les problématiques du couple sous-jacentes pour aller vers un renouveau ensemble.

Le(s) choix de mon/mes partenaire(s)

Le choix de nos partenaires, de façon souvent très inconsciente, va soigner et rouvrir ensuite une blessure ancienne. Je vais chercher dans mon partenaire ce qu'il me semble qu'il peut m'apporter. Ceci étant souvent le fruit d'une projection. Rapidement, la personne prend conscience qu'elle reçoit l'inverse de ce qu'elle attendait. Il est souvent peu facile de prendre de la hauteur sur nos décisions et d’arriver à comprendre nos choix.

Grace à la thérapie, nous pouvons ensemble comprendre ceux pourquoi vous avez choisi tel ou tel partenaire en fonction de votre vécu.

Une fois cette prise de conscience faite, il vous sera donc plus facile de mieux vous comprendre, de mieux comprendre le partenaire que vous avez choisi et au cas échéant de vous diriger vers des personnes davantage en accords avec qui vous êtes.

La dépendance affective

La dépendance affective se manifeste souvent chez une personne qui souffre d’une blessure d’abandon et/ ou de rejet, qui a manqué d’amour et d’affection dans sa vie. La personne va chercher quelqu’un qui sera capable de combler ce vide qu’elle ressent au fond d’elle. La plus grande volonté de cet individu devenu adulte avec cette blessure est celle de se faire aimer, coûte que coûte, pour apaiser « son petit enfant » qui souffre encore terriblement, qui n’a pas pu vraiment grandir et s’épanouir dans de bonnes conditions.

Lors d’une thérapie nous essayons de prendre du recul face à ce constat pour comprendre pourquoi vous mettez en place cette forme de dépendance consciemment ou inconsciemment dans votre vie. L’objectif est de pouvoir essayer avec des outils bien précis de pouvoir en sortir afin d’être plus épanoui soi-même et dans son couple.  

Les différences de désir entre les hommes et les femmes

Les hommes et les femmes n'ont pas le même désir biologiquement parlant.

  • Le désir de la femme est plus fluctuant dans son intensité en lien avec ses hormones. Il sera plus élevé pendant l'ovulation avec une hausse des sensations. Il est important que l'homme comprenne qu'il n'est pas en cause pour qu'il ne vive pas de rejet ou manque de désir ou manque d'amour.
  • Quant à l'homme le stress et la fatigue peuvent empiéter sur sa libido. Pour lui, le sexe compte autant que la communication pour la femme.
  • La femme a besoin de sentiments pour faire l'amour alors que l'homme a besoin de faire l'amour pour accéder à ses sentiments. Il est donc très fréquent que les hommes et les femmes n’arrivent pas à se comprendre en lien souvent avec une méconnaissance du corps humain.

Lors d’une thérapie, le but est de pouvoir mettre des mots sur nos ressentis, nos besoins, nos envies sans jugements de la part de l’un ou de l’autre des partenaires.

La séparation du couple ?

Lorsque les dysfonctionnements font souffrir, que les discussions sont impossibles, que le recours à une thérapie de couple est refusé par le conjoint, il est nécessaire de se poser la question de la justification de poursuivre la route ensemble. Serions-nous plus épanouis séparés qu’ensemble ?
Ne perdons pas de vue l’avenir possible, qui peut être le fil conducteur donnant le déclic de la décision de partir. Quelle vision de l’avenir avons-nous si nous continuons ensemble ou bien si nous nous séparons ?
Parfois les couples ne savent plus s’il est plus opportun de continuer ensemble ou de se séparer.

Lors de la thérapie nous essayons de prendre de la hauteur sur tout ce qu’il se passe afin de pouvoir y voir plus clair dans la relation et ses enjeux.

Les troubles de la sexualité chez la femme

La femme peut rencontrer différentes formes de dysfonctionnements durant l'acte sexuel. Ces dysfonctionnements peuvent être en lien avec l'aspect psychologiques et/ou physiologique.

Cela peut être des troubles orgasmiques, du vaginisme, la découverte ou la difficulté d’être une femme fontaine, l’hypersexualité...

En thérapie nous abordons ces sujets dans le but de mieux comprendre ce qu’il se passe dans notre corps afin d’accepter et d’aller vers un mieux-être.

Les troubles de la sexualité chez l’homme

L’homme peut rencontrer différentes formes de dysfonctionnements durant l'acte sexuel. Ces dysfonctionnements peuvent être en lien avec l'aspect psychologiques et ou physiologique.
Cela peut être des problèmes d’érections, d’éjaculations précoces, retardés, de l’impuissance…

En thérapie nous abordons ces sujets dans le but de mieux comprendre ce qu’il se passe dans notre corps, afin d’accepter et d’aller vers un mieux-être.

Les changements de libido et de désir dans le couple lors d’une grossesse et/ou après l’arrivée d’un enfant

Lors d'une grossesse les femmes peuvent ressentir selon les périodes une augmentation et/ou une diminution de leur libido. Chaque femme et grossesse sont différentes ainsi que les ressentis libidinal. Il en va de même en ce qui concerne les hormones post-grossesse.

De plus, vous vivez énormément de changements durant cette période de vie, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes. Vous donnez la vie, vous devenez parents, votre rythme de vie et vos habitudes changent. Tout votre quotidien est bouleversé et souvent les partenaires ont du mal à (re)trouver leur vie de couple.

En thérapie nous abordons tous ces changements afin de prendre conscience de tous les ressenties de chacun. Le but est d’établir une communication autour de cela et de comprendre les blocages qui peuvent apparaitre.

Les changements de libido et de désir chez la femme lors de l’arrivé de la ménopause

Concernant la ménopause, il y a une cessation de la fonction ovarienne et des règles, vers l'âge de 50 ans voir 40 ans pour les ménopauses précoces. Il peut y avoir un développement de symptômes physiques et psychologiques : bouffées de chaleurs/ maux de têtes/ palpitations cardiaques/ douleurs musculaires/ prise de poids/anxiété/ troubles de l'humeur/ irritabilité...

Physiologiquement, la libido devrait augmenter théoriquement car les ANDROGENES ne sont plus contrariées par les OESTROGENES, mais le manque de désir lors de la ménopause n'est pas une fatalité. La ménopause constitue la fin de quelque chose mais aussi le début de tout autre chose.

La thérapie permet de prendre conscience de tous ces changements, de comprendre pourquoi ils semblent nous affecter à ce point afin de mieux se comprendre et de (re)trouver davantage de sérénité dans sa vie personnelle et/ou de couple.